jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.

Pluie sur Paris

Poster un commentaire

Pluie. P-l-u-i-e. Un mot et cinq gouttes d’eau.

pluie parisienne_AV

La pluie n’est pas bonne citadine. Elle fait râler les urbains. Elle trempe la pointe des souliers, humides comme la truffe du chien, elle plaque les chevelures, elle trouble les lunettes, elle achève de son laser vertical lui glaçant son col, le passant qui cherchait l’auvent. Assombrissant le ciel et l’humeur, elle noie littéralement le parisien et son journal dans le caniveau. D’ailleurs pourquoi en serait-il autrement puisque la présentatrice météo annonce, d’un air désolé, qu’avec la pluie c’est le mauvais temps sur Paris !

Mais il est dans Paris une fille que la pluie ravit. Pas seulement parce qu’elle fait des claquettes sur le zinc des toits, pas seulement parce qu’elle berce la nuit sous la couverture d’un son uni, pas seulement parce qu’elle lave les yeux du ciel et les semelles de la ville.

D’autres, d’ailleurs, l’ont bien compris. Ils sortent et accrochent à la poignée de la porte, tel un chien à sa niche, le ficus décharné et gris de poussière qui ne verdit plus leur intérieur, pour lui offrir sans effort un vigoureux shampoing d’extérieur.

Tombe la pluie et la jardinière sourit. La pluie lave puis réhydrate les peaux végétales. Pas comme une crème de jour, mais via la sève brute qui monte depuis les racines. La pluie rétablit d’abord l’humidité qui permet à la terre d’ouvrir ses pores comme une éponge. Mais l’averse est trompeuse : comme le passant qui trouvera l’abri sous le tilleul restera au sec, la terre, sous le couvert végétal de la plante qui l’habite, aura pourtant encore la pépie sans l’intervention complémentaire du jardinier. Que de fois n’ai-je entendu : il pleut, pas besoin d’arroser !

De toutes les pluies, la pluie d’orage est la plus miraculeuse. Dans une atmosphère asséchée elle rafraichit, elle fait ployer puis reluire les surfaces végétales, telle la cire O’Cedar. Mais serait-ce l’effet loupe à travers les gouttes de pluie ? Peu de temps après, les feuilles semblent avoir pris deux tailles, la palette de leurs verts est rayonnante. Les chevelures gonflent d’un volume resplendissant comme si elles avaient bénéficié des meilleurs produits d’une réclame L’Oréal. Pourtant le précieux onguent qu’elles reçoivent n’est autre que l’eau du ciel.

microphylla_AV

Mais une certaine eau, un certain ciel : le ciel d’orage, d’humeur électrique, est chargé d’oxyde d’azote qui retombe au sol avec les pluies. C’est à cette unique occasion que les plantes ont la capacité d’absorber directement l’azote provenant du ciel.*

Ce serait la raison pour laquelle cette pluie-là, quand elle surgit, transmet au végétal, même hors saison (celle du printemps vigoureux) et à toute heure de sa vie, une étonnante énergie interne de croissance. C’est sans doute le sens de la viridité qu’exprimait intuitivement la grande mystique et visionnaire Hildegarde Von Bingen au XIIème siècle, reliant la puissance de vie des hommes comme celle des végétaux aux énergies invisibles du cosmos.

Dans le passage, la pluie a cessé. La lumière délavée donne sa pureté dans les larges feuilles découpées de l’acanthe, les petites feuilles-gouttes buissonnantes des sauges microphylla. Elle fait jaillir les fleurs retardataires. Elle enlumine le jardin, dans une clarté exceptionnelle.

salvia uliginosa

Jeune salvia uliginosa

 

Ce matin, le soleil se renvoie dans les feuilles mates du zinc de Paris, tapant au carreau de ma fenêtre…

Tombe la pluie et la jardinière sourit. La pluie profite aussi à sa propre viridité.

profusion_AV

* Les deux autres processus de fixation de l’azote procèdent de l’intervention de bactéries qui décomposent les matières organiques en les transformant en nitrates assimilables par les racines ou par l’intervention de bactéries associées aux légumineuses, ces fameuses plantes dites « engrais verts » bénéfiques au potager.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s