jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.


Poster un commentaire

Le chant des étoiles

nuit alpine_AV

Nuit alpine

Par la fenêtre ouverte de ma chambre, entre la nuit de Haute-Savoie.

Ce soir-là, de leur grande prairie céleste (quelque part entre le Salève et le plateau des Glières), les étoiles, d’ordinaire muettes, me donnent à entendre leur voix.

De toutes parts dans l’espace nuit bat le tintement de mille timbres dispersés, un brin métallique. Il semble que chaque étoile s’agite pour tenir sa note de lumière. La musique qu’elles donnent ensemble ne se chante pas, pourtant la douce cacophonie berce le cœur de son lait de jouvence.

Dans la nuit de ma chambre en Haute-Savoie, les étoiles ont trouvé leurs sœurs compagnes, belles Montbéliardes. A leur manière hors du temps, elles ruminent le présent. Spectatrices du monde qui tourne autour d’elles, elles forment à plusieurs des constellations mouvantes qui guident l’œil paysan.

C’est ainsi que les étoiles ont ceint le cou des vaches du collier de leur voix, en sonnailles, en clarines. Peut-être est-ce advenu un soir d’août par une de ces pluies de filantes sur les bêtes en estive, au plus haut des montagnes. Est-ce pour cela que l’on a un jour nommé « voie lactée » le grand troupeau étoilé ?

 

fleur de courge_AV

Étoile d’un jour au passage, août 2016