jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.

Il était un jeune loup…

Poster un commentaire

Lors de l’un de mes affûts végétaux,

Sous la voûte étoilée d’un oxalis papillon
papillon de nuit2_AV

J’ai vu ce jeune loup fou, plein d’appétence pour la vie,
chevreloup_AV

échappé de sa meute tirant derrière elle le traîneau de printemps.
meute_AV

Le chèvrefeuille se pourlèche les babines pour les belles plantes juvéniles et craquantes qui affirment leur profil… Elles le feraient bien devenir vraiment chèvre.

Gracieux thalictrum. Son allure est sans doute la plus romantique d’entre-toutes. Pas pulpeuse, non. Taille fine et élancée. Discrète, peut-être parce qu’elle pousse dans l’ombre et charmante dans son épanouissement organique, depuis l’aisselle des feuilles de sa tige. Une silhouette pleine de fraîcheur : vaporeuses, les feuilles, comme plus tard aussi son brouillard de petites fleurs douces et rondes qui exploseront de la jeune grappe émergente.

 

Aperçue pour la première année dans le passage, l’aegopodium podagraria a longtemps voulu se faire prendre pour une autre, sa jeune inflorescence bien calée dans les larges feuilles de l’anémone du japon. Elle se cherchait peut-être une personnalité sophistiquée, originale, cette ombellifère dite commune. De bonnes averses orageuses ont eu raison de son travestissement. Malgré elle, son cou s’est allongé et les baleines de son ombrelle de dentelle délicate se sont ouvertes. Voilà l’herbe des goutteux démasquée, elle n’a plus les moyens de se cacher. Elle en aurait d’ailleurs bien tord, elle qui devait posséder des qualités thérapeutiques pour soigner la goutte et qui se révèle un des meilleurs légumes sauvages (d’après l’éthnobotaniste François Couplan). Le jeune loup chèvrefeuille  pourrait même contenir ses ardeurs en y reconnaissant l’une de ses congénères : aegopodium vient du grec aix, chèvre….

Egopode des goutteux_AV

Egopode des goutteux

 

La crosse florale de la première phacélie à feuille de tanaisie s’est déroulée. Sa tête lavande dotée de multiples antennes (les organes de la fleur) semble entièrement aux prises avec le monde. Et ce n’est pas qu’une impression : la phacélie ne joue pas avec ses apparences. Engrais vert enrichissant le sol à l’automne, elle est surtout nectarifère et sait aussi attirer les insectes qui se délecteront des pucerons alentours. Et il y a du travail cette année ! Une seule tête n’y suffira pas. J’attends l’éclosion des autres fleurs au pied du pommier pour un effet champ lavande en plein Paris. Car avant toutes ces qualités, c’est la beauté de la surface bleutée dans le Parc des Beaumont des Hauts de Montreuil, semée par le Sens de l’humus en 2015, qui m’a inspiré cette nouvelle plantation.

 

Mais le jeune loup fou s’est trouvé un rival qui a sorti ses crocs matures avant lui. Pas pour une tendre fleur, mais pour un bois bien ferme. La jardinière a dû user à regret du tranchant de son coupe-branche pour démembrer l’acer palmatum si graphique et aérien qui offre au bout du long passage sa respiration verticale. Mourante, une de ses branches charpentières n’avait pas laissé s’ouvrir les jeunes bourgeons formés dès la fin de l’automne. La ligne de vie stoppée gisait à l’horizontale dans ma main. Je me retins à temps d’y planter les crocs de mon outil pour la réduire en fagot. Et la belle branche ramifiée trouva in extremis une nouvelle place dans le jardin. …Toujours prendre du recul avait martelé le professeur de taille de l’Ecole du Breuil. Il s’agissait alors de porter le regard sur le sujet vivant. Dans ma main, le beau morceau de vie passée avait su capter mon regard.

croc metallique_AV

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s