jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.

2. Rêve de plantes… trois pépinières + une

1 commentaire

Suite de ma « Trilogie dans un jardin ».
Hiver – Début du printemps. Pendant le repos végétal, la jardinière se prend à rêver à demain : à penser le jardin, dans ses forces, ses faiblesses, ses manques, ses richesses…  C’est alors le temps du voyage pour rapporter du nouveau.

Douceur, pluie et soleil en alternance, un cocktail d’énergie pour la grande poussée végétale. Une envie folle de jardinage saisit les urbains comme les ruraux. Pas vous ? Vite, satisfaire son « besoin de fleurs », maintenant (même si ce n’est souvent pas encore leur moment).  Inconsciemment, se relier à la poussée printanière de vie. Répondre à cet appel-là est essentiel. Et pourtant il semble que l’on ne se rue plus dans les jardineries (Le Monde, 18 mars 2016, Les Français aiment le jardinage, pas les jardineries).

C’est peut-être qu’on a trouvé mieux : des pépinières tenues par des hommes et des femmes passionnés qui produisent artisanalement des plants rustiques, dans une approche soigneuse de l’environnement.

Moi je pars là-bas chercher des plantes et je reviens finalement avec le paysage où elles ont poussé, le jardin où elles ont grandi, la personnalité du jardinier qui les a multipliées puis élevées. Je reviens avec leur terroir, leur histoire. Alors j’installe les plantes dans le jardin. Elles deviennent miennes, mais elles viennent de quelque part. Cela change le regard.

Si possible, retenez vos envies de plantes et faites l’effort de rechercher autour de vous un petit producteur ou allez à sa rencontre sur les fêtes des plantes qui se déroulent en ce moment. Vous ne serez pas déçus ! Voici quelques unes de mes destinations de voyage : 

Morvan : Pépinière Le Jardin du Morvan de Thierry Denis

JardinduMorvan_Beauregard_AV

Pépinière Le Jardin du Morvan exposant à St Jean de Beauregard

Sur le chemin de mes explorations et de mes désirs de plantes à partager dans le passage, j’ai d’abord longtemps rêvé dans le catalogue de la Pépinière Le Jardin du Morvan de Thierry Denis. L’approche du catalogue de vivaces, est de faire entrer le lecteur-jardinier dans la richesse végétale non pas seulement par ses attraits, au risque d’échouer dans ses expériences, mais par le contexte de plantation. La plante vit, la plante n’est pas un objet. Alors le catalogue éveille à l’interaction des environnements qui influencent la croissance de la plante : sa localisation, mais surtout ses relations avec les autres végétaux. Le portrait des plantes y est très imagé, plein d’humour et traduit des années d’expériences à la rusticité avec et sur la terre du Morvan. … Après avoir usé les pages du catalogue, je me suis retrouvée, contre toute attente, au milieu de ses jeunes plants, sur le stand de vente de Jardin du Morvan à la Fête des plantes de Beauregard. Vous pourrez aussi m’y retrouver pendant les Journées des Plantes de Chantilly des 13, 14, 15 mai prochains !

Oise : Pépinière Jardin Clair Obscur

Jardin Clair Obscur à Parmain

Jardin Clair Obscur à Parmain

Au hasard d’une rencontre devenue amitié, j’ai été introduite il y a deux ans au charme discret de la Pépinière Jardin Clair Obscur à Parmain, dans l’Oise. Je vous en ai déjà parlé. Sur une pente douce, une vieille maison d’abord, qui cache un jardin de sauges, de fuchsia qui s’élève vers une lisière boisée. Trois petites serres abritent les collections gélives de Thierry, passionné de vivaces d’ici et de très loin. Le jardin émerveille par son étalement de longues floraisons et de senteurs, qui se superposent au fil des saisons. La sauge, qui s’y décline en mille situations,  est une espèce à découvrir et à essayer dans son jardin. Jardin Clair Obscur sera présent au 21è Marché aux plantes de Grisy-les-Plâtres dans le Vexin, le 24 avril prochain.

 Hauts de Seine : Pépinière Patrick Nicolas

Pepiniere_Patrick Nicolas_AV

Pépinière Patrick Nicolas à Meudon

Un matin de mars, j’ai découvert, sous une fine couche de neige, la Pépinière de Patrick Nicolas, à Meudon. Dans le dédale d’un petit quartier en pente non loin de la gare, le vieux portail vert s’ouvre sur un jardin de godets de vivaces posés à même le sol, d’où émerge une vieille maison. La production en bio de la quasi totalité des vivaces vise la sélection de plantes rustiques adaptées aux épreuves citadines, comme le stress hydrique imposé par un jardinier de balcon négligeant ou s’absentant souvent. Les sedums, sempervivums et les plantes grimpantes sont parmi ses spécialités. Il faudra y revenir au printemps…

 

 

 

Paris : Les Pépinières de quartier de Pépins production

Pepiniere Fleury_AV

La Cabane Fleury – Pépinière de Pépins production, Paris 20è

Ces jeunes pépinières-là ne sont pas des découvertes. Elles sont une création, fruit d’un engagement personnel, avec quatre autres porteurs de projet (Amélie, Loubliana, Blandine et Gabe), pour accompagner de manière responsable le processus de végétalisation à Paris, au tout début du cycle de la plante.

Par son activité associative de pépinière, unique à ce jour, au coeur de Paris, Pépins production produit depuis ce printemps de jeunes plantes (aromatiques, légumes, fleurs…) locales, bio, rustiques, très variées, au plus près et avec les habitants.

La Cabane Fleury ou la Nurserie des Grands Voisins sont les deux premières pépinières de quartier de Pépins production. Dans un square avec les habitants du quartier ou sur la terrasse d’un ancien hôpital avec des hébergés en précarité, Pépins production fait germer des jeunes plantes et de belles relations dans Paris. Ces deux lieux ont fait leurs portes ouvertes aux 48 heures de l’agriculture urbaine à Paris. Retour sur l’événement….

PP_Picto_apprentissageCurieux de nature, jardiniers, rejoignez Pépins production ! Choisissez parmi les deux formules d’adhésion, « Pépin le Bref » ou « Pépin le Grand », pour vous procurer des plantes 100% parisiennes, pour participer au semis de vos propres plantes ou seulement soutenir le projet !

Adhésion  en ligne sur hello asso ou, mieux, sur les deux pépinières de quartier. Venez nous visiter et repartez avec des plantes locales, bio et rustiques pour vos jardinières !

Prochaines bourses aux plantes « Pépins production » :
– samedi 21 mai 2016 à partir de 15h : Dans le passage,  « Descends ta jardinière, saison 2 »
– dimanche 22 mai : Cabane Fleury, square Fleury.

 

+++++++++++++++++++

Y aller :

Pépinière Jardin du Morvan de Thierry Denis :
Thierry Denis – Le Jardin du Morvan  – La Brosse – 58370 LAROCHEMILLAY
jardindumorvan@gmail.com
La vente par correspondance est assurée du 1er mars au 31 mai et du 1er septembre jusqu’à fin novembre, voir plus selon les conditions climatiques.

Jardin Clair Obscur :
6 rue des Belles Polles – 95620 Parmain – Tél : 01 34 73 10 40
Accès facile par le RER H depuis Gare du Nord – Gare l’Isle Adam Parmain.
Accueil les mercredi et samedi entre 14h et 19h30.

Pépinière Patrick Nicolas :
8 sentier du Clos Madame – 92190 Meudon – Tél : 01 45 34 09 27- Accessible en RER C Meudon Val Fleury ou Train SNCF depuis la gare Montparnasse. Ouvert tous les vendredi de 14h à 18h et les samedi de 10h à 18h.
pepiniere.patrick.nicolas@gmail.com

Pepins_logo_GRANDPépinières de quartier de Pépins production :
Cabane Fleury : Square Emmanuel Fleury, 40 rue Le Vau, Paris 20è // M (3)  Porte de Bagnolet / M (3 Bis) / (11) Porte des Lilas / T (3b) Adrienne Bolland M (4)
Nurserie des Grands Voisins : à l’ancien Hôpital St Vincent de Paul, Paris 14è // M (4) / (6) Denfert Rochereau

 

Advertisements

Une réflexion sur “2. Rêve de plantes… trois pépinières + une

  1. J’attends toujours avec impatience chaque nouveau billet…. Quelle plume !!!! J’admire , lis, relis et m’imprègne de vos mots qui ouvrent notre regard et rendent chaque fleur, plante, arbre, graine, … encore plus unique ! Aussi voici 2 semaines , lors d’un week-end parisien je n’ai pu repartir dans mon sud-ouest sans venir faire un tour dans votre passage : j’ai admiré les « boucles d’oreille »de la consoude symphitum (si belle qu’à la prochaine foire aux plantes elle viendra rejoindre ses cousines sous mes arbustes ! ), les fleurs des elfes , le « tricot fermier » qui a si bien réchauffé les blettes à belles cardes colorées , … les bourgeons qui s’entrouvraient et que vous avez si bien dépeint quelques jours après … mais zut ! j’ai raté l’akébia ! J’espère bien repasser lors d’un autre séjour parisien et admirer le passage sous une autre saison .
    Je voulais également vous demander ceci : Puis-je  » importer » une ou deux phrases de votre billet de septembre 2014 sur le pouvoir de la bouture ? Sans me l’approprier bien évidemment, mais en vous citant bien sûr. Si vous me le permettez, cette phrase accompagnera mes boutures que je partage fréquemment avec mes amis et connaissances ou lors de vide-jardin. Je ne me permettrai pas d’utiliser vos mots sans votre accord.
    Continuez longtemps à nous faire rêver ! Merci merci !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s