jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.


Poster un commentaire

Jardinière hors mes murs…

Jardin en construction : les jeunes pousses de pépins prod à la conquête de Paris

Jardin en construction

… Cet été, votre jardinière a pris de la hauteur.

Je suis sortie un temps du cadre du long passage, couloir pavé ceint de ses immeubles. J’ai laissé sur le seuil mes deux arrosoirs et la pelote de tuyau qu’il a fallu si souvent démêler cet été. J’ai pris la ligne 1 du métro parisien, j’ai sauté dans l’ascenseur et au 6è, j’ai vu l’horizon ! Sur la belle terrasse minérale de Géraldine et Baptiste, dans le soleil du soir, nous avons jardiné.

Trois mois que nous réfléchissions ensemble à l’aménagement d’un jardin sur leur terrasse minérale, avec les contraintes de l’altitude, de l’exposition au soleil et aux vents. J’apportais à Géraldine et Baptiste ma petite expérience, mes observations de jardinière ainsi qu’une source pure et fraîche d’approvisionnement : les plants parisiens et bio de Pépins production.

Façonner une âme à la terrasse-jardin, avec des objets ou des plantes qui auraient eu d’autres vies, avec des jeunes plantes qui auraient du sens. Tout ne viendrait pas tout de suite. Plus ça allait, plus on planterait son temps.

La chaleur de juillet était accablante. L’enfant de Géraldine et Baptiste vint au monde. Trois jours plus tard, la canicule nous laissa deux jours de répit, il était temps de planter. Planter ? En plein été ?

Bambou adopte_AV

Bambou adopté

Chèvrefeuille tout ouïe

Chèvrefeuille tout ouïe

D’abord, deux plantes adoptives étaient venues apporter une pointe de fraîcheur chlorophylle sur ces dalles inanimées : déposé par son maître sur les pavés du passage, le chèvrefeuille serait le premier à rejoindre la terrasse. Taillé de près, il ressemblait alors à une torsade de cordes. A présent, il était de mille petites oreilles vertes dressées, tout ouïe de ce qui se préparait dans son nouveau chez-lui. Le vieux bambou, l’ancêtre, avait trouvé sa nouvelle famille. Cette dame cherchait d’autres yeux pour cet arbuste qui avait orné tant d’années le balcon de sa maman disparue.

Cagette PepinProd_AV

Pousses à planter de Pépins production

Et des plantes qui ont du sens. La nouvelle fournée de semis de Pépins prod. (qui avait déjà approvisionné l’opération « Descends ta jardinière ») était prête depuis 15 jours. Les plantules s’amaigrissaient dans leur petit pot de naissance, en attente de la fenêtre météo favorable.

Dans la cagette des pousses à planter de Pépins Production préparée par Amélie la semeuse, on puisa  : « des saveurs : tomates roses de berne, tomates groseille, tomate surprise, persil, basilic grand vert, origan grec, piment oiseau, petits poivrons, Goji… Avec de la patience, les fameuses courges vertes hokkaido, agastache anisée. Des fleurs : ipomée, pois de senteur, achillée millefeuille, grandes capucines, muflier, soucis « .

Merci à Géraldine et Baptiste, parmi les premiers adhérents de l’association « Pépins production, la pépinière de quartier » Ils apportent ainsi leur soutien à notre projet de pépinières de quartier pour Paris (Un post à venir !).

Potager haut_AV

Potager haut

« Le potager à hauteur » était prêt. On interprétait, à notre manière, la mode (bien pratique) des potagers à hauteur d’homme : de belles caisses de vin, lasurées bio par Baptiste, attendaient leurs nouveaux « verts » sur leurs tréteaux. Il restait à les remplir….. Pendant que Géraldine nourrissait l’enfant, Baptiste installa le potager familial.

Après l’effort, le temps de la contemplation, depuis le magnifique et ingénieux coffre banc-coffre en bois construit par le papa bricoleur de Géraldine.

On attendrait patiemment le début de l’automne pour installer paisiblement d’autres plantes et arbustes. Géraldine et Baptiste feraient l’expérience de leur terrasse pour ajuster leurs envies. Et on respecterait le cycle des plantes pour planter au bon moment. On n’aménage pas une terrasse comme on décore une pièce. Et on aurait soif de désirer !

A boire_AV

A boire !


Poster un commentaire

Rondeurs

Cucurbitacee_AV

Cucurbitacée sous le charme

Au cœur de l’été, sous le couvert du charme, elle dévoila ses formes, la cucurbitacée.

L’Initiale, l’unique première figue, petite poire charnue teintée d’aubergine, fut cueillie par la main d’un homme. On respecta cette tradition du Portugal. Elle fut partagée en huit. Mais, surprise, sous la jupe de feuilles du figuier, les regards osés pétillèrent d’autres belles promesses ! Étonnantes féminités sous ce port arbustif plutôt masculin.

Premières tomates, si douces dans la paume de la main. Elles ont craqué au soleil. Elles ont craqué pour lui. Une fêlure au toucher de leur joue, cette balafre du rayon solaire mettant leur chair à nu, et elles sont bonnes à croquer. Qu’elles soient orange banana, rose de berne, reine d’or, poire jaune ou rouge, golden sunrise, miel du mexique, black cherry, toutes les couleurs de peau sont bienvenues au passage.

De leurs jeunes constellations ajourées, des ampoules de raisin ont déserté leurs petits culots. Que sont ces candélabres sans leurs flammes ? Ces baies de lumière, quels doigts les ont dévissées, quels becs les ont picorées ? …Mine de rien, le vélo garé au pied de ce réverbère fruité aurait bien pu être tenté d’une flammèche d’un soir pour sa dynamo.

Pluie sur Paris_AV

La pluie fait des claquettes sur Paris

Ce vendredi soir, la pluie tomba sur Paris, enfin. Elle perla sur ces peaux fines, rugueuses ou délicates. Nul ne sait le frisson de tant de celles qui n’avaient encore jamais éprouvé sa fraîcheur.

 

 

 

 

 

 

 

Partage de la figue initiale

Premieres tomates_AV

Couleurs de peau au passage

Rose de Berne balafrée

Rose de Berne balafrée