jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.

L’arbre et le jardinier : influx contraires à l’entrée de l’hiver

Poster un commentaire

Lilas automne

Lilas des Indes, 1er novembre.

Novembre doux, décembre rude.
Tout s’est endormi, finalement. A la faveur des nuits précoces et des courtes journées fraîches et humides.
Les feuilles des capucines se sont fripées et se recroquevillent.
Les irréductibles pieds de tomates décharnés grelotent.
Les trois poissons rouges s’immobilisent.
Les flamboyantes couleurs du lilas des Indes ont été chassées par le vent depuis longtemps.
La sève s’est retirée des feuilles, des branches et descend dans les profondeurs, vers les racines, plongeant les plantes dans un sommeil protecteur, sous le lit de paille humide qui les recouvre maintenant bien chaudement. La vie est au ralenti. Le jardin entre en silence. Et nos regards de passants le traversent, presque indifférents. Même la blogueuse s’est tue…

Tout est figé, tout est froid. Vraiment ?
Au même moment, dans un mouvement inverse, la jardinière est entrée en effervescence. Bouillonnement du sang, battement de tempes. Elle s’affaire, la jardinière, elle a des projets en tous sens :
– c’est qu’à partir de la sainte Catherine, l’arbre prend racine. Pas une saison à perdre. Cette année, c’est décidé, je vais faire entrer les arbres fruitiers au passage !
– c’est aussi que je veux dresser le sapin de Noël avec les enfants à l’occasion de ma première fête de la saint Nicolas du passage.
– c’est que les Pianos Nebout accueillent en leur atelier la signature du Dictionnaire amoureux du piano (chez Plon). Il faut apprêter le passage !
Des projets à retrouver dans les prochains posts. Le travail accompli, la blogueuse reprend la plume

jardinPatrickFontaineAV

Parcelle de Patrick Fontaine, les murs à pêches, Montreuil, 28.09.

Je crois savoir, que, là-haut à Montreuil, sur sa parcelle des jardins partagés des Murs à pêches de l’impasse Gobetue, Patrick, le paisible jardinier arboriculteur, prépare lui-aussi avec passion l’arrivée du printemps qui fera fleurir ses quatre longs murs palissés d’arbres à croquer.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s