jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.

Le jour des boulettes

Poster un commentaire

Ce samedi, j’avais convié petits et grands du passage à leur/mon premier atelier de jardinage. A cette occasion, enfants de trois ou huit ans, jeunes parents et collégiens enchaînèrent les boulettes. Mais cela ne prêta pas à mauvaises conséquences, bien au contraire…

boulettes graines AVCar voici la recette des boulettes… de graines*
Ingrédients : argile, terreau, graines.
Fabrication : on commence à façonner une petite boule d’argile dans le creux de sa main. On incorpore ensuite à la perle ocre un peu de terreau (deux tiers/un tiers). Puis on ouvre la boule avec le doigt pour offrir à la graine un petit nid. On referme le tout. On peut ensuite la poser ou la lancer pour atteindre des lieux inaccessibles.

Dispersion de graines de plantes mellifères
On a commencé par reconnaitre et récolter tous ensemble les graines de la belle rose trémière rouge (venue de l’ïle de Ré), qui avait tant brillé cette année : au printemps, elle était montée, montée vers le ciel, développant des grappes de boutons. Le lundi de pentecôte, le rouge nous était enfin apparu. Mes fournisseurs, habitants du passage, m’avaient rapporté de leurs vacances d’autres couleurs de trémières. Ces malvacées, riches en pollen et en nectar, attirent les insectes. Voilà une graine à boulette !
On malaxait tous de bon coeur, mains noircies malgré les premières réticences. Chacun put choisir ses petits présents dans la palette des semences jaune, fuchsia, rose, blanc rosé, mauve, rouge. On obtint une belle pyramide de boulettes. Au top départ, comme une envolée de moineaux, chaque semeur s’enfuit déposer son petit secret dans une aspérité de pierre, un petit creux de terre. La graine, lovée dans sa coque de protection nutritive, se décidera-t-elle à germer ? Fera-t-elle amalgame avec son terrain d’accueil ? Révélation des Kinder surprises multicolores au printemps prochain !

*La boule de graines s’inspire d’une idée lancée par le mouvement dit de « guérilla jardinière », qui désigne un mouvement de réappropriation d’espaces délaissés au profit d’une émergence végétale. Elle est dénommée « bombe à graines ». Moi je préfère dire boule, pour la douceur et la poésie de la démarche plutôt que son évocation militante plus radicale. Mais l’effet reste le même: favoriser le retour de la nature dans nos villes, pour les oiseaux, les insectes, mais aussi le plaisir de nos yeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s