jardiniere de passage

De l'expérience d'un jardin dans un passage de Paris.


Poster un commentaire

D’un clair obscur à l’autre

Lune - Collection R&F Feinberg

Lune – Collection R&B Feinberg

Dans la pénombre du musée Cernuschi, l’exposition « Le japon au fil des saisons » invite à la contemplation de la nature à la façon des artistes japonais, qui montrent leur grande sensibilité aux paysages naturels (animaux, végétaux), dans la représentation picturale du XIIIè.
L’atmosphère de nature est révélée par des maîtres du saisissement de l’instant fugace, dans une approche tantôt stylisée, tantôt réaliste. Un petit détail discret vient souvent saisir le spectateur, mettant en évidence la fragilité de l’instant saisi sur soie, papier ou feuilles d’or, supports délicats et précieux.
Une belle expérience aussi pour tout naturaliste cherchant à enrichir son bestiaire ou sa flore : astragale, aikiba, altéa, luffa, bouscarle chanteuse, ardisia, canna et grande pimprenelle, cerisier pleureur et rossignol bleu. La précision des scènes n’enlève rien à la poésie du regard porté par l’artiste. Telle cette empreinte indélébile de la luminosité de la lune sur un bouquet de graminées.

Jardin Clair Obscur - Parmain

Jardin Clair Obscur – Parmain

… D’un clair obscur à l’autre, visite d’un discret jardin pépinière à Parmain, le Jardin Clair Obscur, royaume des fuchsias et des sauges dans l’humidité de ce dimanche d’automne. Les parfums agrumes et presque exotiques surprennent au frottement de feuilles sans exubérance. Les petites gouttes-fleurs bleues, rouges aériennes parsèment la palette des verts de ce jardin en pente douce. Quelques-uns de ces trésors vont bientôt s’installer au passage…

Retour à Paris

Retour à Paris


 

 

 

 

 

 

Y aller ….

Le Japon au fil des saisons :
jusqu’au 11 janvier 2015 au Musée Cernuschi – 7 avenue Vélasquez Paris 8e

Jardin Clair Obscur : 6 rue des Belles Polles – 95620 Parmain. Accès facile par le RER H depuis Gare du Nord – Gare l’Isle Adam Parmain. Accueil les mercredi et samedi entre 14h et 19h30. Un petit jardin pépinière développé par deux passionnés très respectueux de l’environnement. cf. aussi leur blog.


Poster un commentaire

Un poisson dans le ciel

poisson bonbon AVDans les mailles d’un filet, le ciel bleu de Paris pêché un mardi d’octobre. Provisions d’azur avant l’ensevelissement par le gris, océan d’hiver sur cette Ile de France. Et soudain dans le ciel bleu scintillèrent le mouvement, la lumière : nageoires du soleil qui rougeoie ou poisson feu dans le ciel ? Une masse rouge bonbon acidulé…. Une lumière vive et ronde qu’on pourrait déposer au creux d’un coquillage. Un roudoudou qu’on ferait fondre très, très lentement sous la langue pendant la longue traversée des jours sombres. Une confiserie solaire que l’on s’efforcerait de sauvegarder jusqu’à la venue du prochain printemps.

 

paquebot rouillé AVA bord de leur paquebot rouillé, trois poissons rouges récemment débarqués d’autres contrées voguent vers leurs nouvelles aventures, munis de leurs nageoires oriflammes. Prêle, menthe, lentilles d’eau encore jeunes parfument et renouvèlent leur atmosphère aquatique. Le filet, protection illusoire contre quel prédateur : le petit chat noir, des mains vagabondes, les assauts du froid  ? Les mâts-prêles arque-boutés, l’eau qui se trouble de temps en temps sous un filet alors échevelé signalent quelques tempêtes mystérieuses mais à ce jour toujours surmontées…

 

panier aquatique AVFabriquer un bassin aquatique :
– la bassine : une bassine charmante et cabossée suffisamment profonde, trouvée au coin d’une rue ou au fond d’un grenier. Tester préalablement son étanchéité et boucher les petits trous avec du silicone transparent.
– l’eau : remplir d’eau de pluie (non calcaire, non javellisée…) ou d’eau du robinet que l’on laissera alors reposer quelques jours.
– les plantes aquatiques et oxygénantes : pour filtrer l’eau et mettre en place un petit écosystème autonome, implanter quelques végétaux en les installant par exemple dans un petit panier rempli de susbtrat. Le panier peut tout simplement être une de ces barquettes plastiques ajourées qui conditionnent les godets de plants en jardinerie. Positionner au fond du panier un carré de feutre géotextile pour fixer le substrat. Remplir le panier avec le mélange de terre à dominance d’argile (appesanti par l’eau) dans lequel on loge les végétaux. Plonger le tout au fond du bassin…..
– il ne reste plus qu’à faire venir des poissons ! Suggestions d’approvisionnement avant de courir à l’animalerie : l’aquarium de vos amis, l’école de vos enfants qui héberge souvent des poissons en surnombre. Au début, on pourra saupoudrer quelques flocons alimentaires à heure fixe et on sympathisera ainsi avec les poissons !


Poster un commentaire

Le jour des boulettes

Ce samedi, j’avais convié petits et grands du passage à leur/mon premier atelier de jardinage. A cette occasion, enfants de trois ou huit ans, jeunes parents et collégiens enchaînèrent les boulettes. Mais cela ne prêta pas à mauvaises conséquences, bien au contraire…

boulettes graines AVCar voici la recette des boulettes… de graines*
Ingrédients : argile, terreau, graines.
Fabrication : on commence à façonner une petite boule d’argile dans le creux de sa main. On incorpore ensuite à la perle ocre un peu de terreau (deux tiers/un tiers). Puis on ouvre la boule avec le doigt pour offrir à la graine un petit nid. On referme le tout. On peut ensuite la poser ou la lancer pour atteindre des lieux inaccessibles.

Dispersion de graines de plantes mellifères
On a commencé par reconnaitre et récolter tous ensemble les graines de la belle rose trémière rouge (venue de l’ïle de Ré), qui avait tant brillé cette année : au printemps, elle était montée, montée vers le ciel, développant des grappes de boutons. Le lundi de pentecôte, le rouge nous était enfin apparu. Mes fournisseurs, habitants du passage, m’avaient rapporté de leurs vacances d’autres couleurs de trémières. Ces malvacées, riches en pollen et en nectar, attirent les insectes. Voilà une graine à boulette !
On malaxait tous de bon coeur, mains noircies malgré les premières réticences. Chacun put choisir ses petits présents dans la palette des semences jaune, fuchsia, rose, blanc rosé, mauve, rouge. On obtint une belle pyramide de boulettes. Au top départ, comme une envolée de moineaux, chaque semeur s’enfuit déposer son petit secret dans une aspérité de pierre, un petit creux de terre. La graine, lovée dans sa coque de protection nutritive, se décidera-t-elle à germer ? Fera-t-elle amalgame avec son terrain d’accueil ? Révélation des Kinder surprises multicolores au printemps prochain !

*La boule de graines s’inspire d’une idée lancée par le mouvement dit de « guérilla jardinière », qui désigne un mouvement de réappropriation d’espaces délaissés au profit d’une émergence végétale. Elle est dénommée « bombe à graines ». Moi je préfère dire boule, pour la douceur et la poésie de la démarche plutôt que son évocation militante plus radicale. Mais l’effet reste le même: favoriser le retour de la nature dans nos villes, pour les oiseaux, les insectes, mais aussi le plaisir de nos yeux.